BRUNET Marion

L’Été circulaire

Une petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne et ses interminables jours d’été. Jo et Céline, deux sœurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes encore pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon.

Mais quand Céline tombe enceinte, c’est le cataclysme. Comme elle refuse de livrer le nom de son amant, la rage du père se libère, sourde et violente, tandis que la jeune sœur tente de s’extraire du carcan familial et que la mère assiste, impuissante, au délitement de sa famille. Jusqu’à l’irréparable.

L’Été circulaire frappe par sa maîtrise du rythme et des atmosphères, la finesse de son œil et la puissance de son écriture, âpre, physique, intense. Michel Abescat, Télérama.

Un polar tendu et efficace, raconté avec une acuité glaçante. N. P., Le Canard enchaîné.

On referme ce livre bouleversé et conquis. Sylvia Zappi, Le Monde.

Marion Brunet a la capacité d’incarner l’adolescence comme on en lit rarement. Benoît Minville, Fnac La Défense.

Voir en ligne : L’Été circulaire, site de l’éditeur
Mis en ligne le 10 août 2019.
Partagez cette page :
< | >